Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



QUEL HAMAS ? MORT OU EN PRISON…

Le savons-nous, Français de bonne souche qui dormons dans nos lits douillets ?

Les hommes du Hamas qui ont été élus par le peuple palestinien ont tous été emprisonnés ou tués par les Israéliens. Par dizaines. Récemment tué, le ministre de l’Intérieur. Tués, de nombreux maires de villes et de villages cisjordaniens. Emprisonnés depuis des mois, des parlementaires élus par le peuple palestinien aux élections « démocratiques » voulues par la communauté internationale et Israël.Aujourd’hui, clandestinement, d’autres les remplacent, inconnus des électeurs…

Et la violence, chaque jour, infiltre ses ongles piquants plus avant dans les interstices et les volets serrés d’une société de résistance à l’injustice territoriale.

.
 

QUI A PEUR DES MOTS ? QUI LES DESEMPLOIE A SON ESCIENT ?

S’agit-il d’une « guerre » ? Avec deux armées et deux Etats qui s’affrontent ? Non, il s’agit d’une confrontation entre une armée d’occupation et un peuple occupé depuis plus de quarante ans.

Le millier de morts à Gaza relève-t-il de « bavures »  ? Avec plus 1 300 morts et  5 000 blessés d’un côté, 13 morts de l’autre, on est dans un rapport de 1 à 100. L’attaquant ne respecte ni les résolutions de l’ONU, ni la convention de Genève. Il bombarde même les écoles. Gaza a presqu’été anéantie. Il ne reste plus que des cibles civiles. Il ne s’agit pas de « bavures » mais bien de « massacres » et de « crimes contre l’humanité ».

Un « cessez-le-feu durable » est-il possible, comme le demande l’ONU ? Il faut tout d’abord lever le blocus hermétique de Gaza, responsable des réactions désespérées d’une population palestinienne qui a voté démocratiquement pour le Hamas aux élections.

Ensuite, il faut améliorer le quotidien des Palestiniens, non seulement à Gaza, mais aussi en Cisjordanie où la vie est devenue un enfer depuis la construction du mur, où la colonisation se poursuit à un rythme accéléré, où les « check points » continuent à pourrir la vie de tous les habitants.

.
 

PLUMES DE PLOMB DURCIES

L’attaquant, foulant aux pieds les conventions internationales, interdit à la Croix Rouge de faire son travail. Il fait de même avec les hommes des médias. Le prétexte ? Risques pour leur peau et pour celle des fonctionnaires de l’Etat terroriste…

Ainsi, peu à peu durcissent d’inaction les plumes des hommes des médias, maintenus, par leurs semelles de plomb, à distance de la réalité humaine des combats à Gaza et de leurs conséquences.

Cela servira-t-il l’avenir ? L’avenir se servira-t-il de cela ?
 

.
 

JOURNALISTES, OU ETES-VOUS ?

Avez-vous vu ces corps en charpie, les globules du sang s’échappant en taches éclatées sur les murs blancs ? Entendu ce chirurgien norvégien, en charge des chairs mutilées et des tendons arrachés, constater l’utilisation d’armes d’un type nouveau, destinées à mieux déchiqueter et morceler les organes, bouziller la délicate organisation corporelle ?

Avez-vous lu, vu et entendu la manière dont, en France, sont rapportés les faits, à Gaza ? Où sont les journalistes ? Nous n’avons plus que des hommes de médias qui entrent, borgnes, aveugles ou les yeux fixement ouverts, dans les balises de la propagande.

Deux hommes seulement ont mis les mots droits sur ce qui se passe à Gaza. Deux membres d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme*, juifs, résistants, justes : crimes de guerre, barabarie, invasion, colonisation, occupation.

Ces mots-là, seuls, disent la réalité. Le terrorisme d’Etat terrorise les hommes politiques et les hommes des médias du monde entier. Il impose ses mots, ses réseaux, ses pions, ses espions partout dans le monde. Il tisse sa toile, refusant à la paix des amandiers la moindre chance de faire éclore la moindre petite fleur, la moindre étoile.

* Stéphane Hessel et Michel Tubiana

.
 

L’ENNUI DANS LES SABLES GEANTS

Connaissez-vous l’ennui des rosiers faméliques, des épines rongées au poing des heures à tics, des pépins recrachés d’un âge automatique ? Connaissez-vous l’ennui devant l’obligatoire, tous ces papiers à tri qui se la jouent histoire, qu’on  laisse dans leurs plis et qu’on met au placard ?

Connaissez-vous l’ennui de n’être pas soi-même, de retenir sur pointes le stylo la bohême, de servir fonctionnaire dans la danse sociale, de se la jouer comptable du temps professionnel ou familial ?

Et laisser mourir dans les sables, gaspillage géant,

 l’élan,

la poussée blanche,

le cri vivant de la vie-même ?

 

 

.
 

FUREUR

Richard Labévière, vous connaissez ? Journaliste rédacteur en chef sur RFI, limogé le 11 août dernier pour une interview du président syrien qui n’a pas plu à la ligne unique de la radio. Trouvez l’erreur. Elle est facile. Pas de diplomatie ici mais de la fureur pure. Un fleuve de fureur devant le diktat de ceux qui, en France à la tête des médias et des autres leviers, veulent imposer une vision des conflits dans lesquels ils sont partie prenante.

L’opinion plurielle est traquée sur les chaînes publiques. Celui qui s’écarte de la pensée que l’on veut enfoncer dans les oreilles et les yeux des hypnotisés-des-ondes est impitoyablement broyé. Une chasse qui ne cesse de s’amplifier.

Ô toi qui flânes dans les rues et lis sans voir les titres du jour au kiosque de ton quartier, ouvre grand les fleurs de l’amandier. Demande-leur le chemin de vérité ; écarte leurs pétales et observe par toi-même ce que devient, à l’étal, la sève de l’amandier blessé, où résonne la résine des oliviers arrachés ; d’où vient le mal.

La pensée pâle en uniforme chaque jour tombe sur la ville en fines gouttelettes ou en grêlons frelons, et nous conforme…, comme pour cette triste affaire de Richard Labévière.

Pour en savoir plus, voir l’interview du journaliste Richard Labévière sur www.oumma.com  

 

.
 

ALTERNITE

Debout devant l’évier, il l’attrappe aux poignets

Scratche sa tête en biais sur son taorsadé

Commence à balancer.

A droite, à gauche, les murs glissent en barauche

A gauche, à droite, sous l’adroite ébauche

Le plafond a versé.

Il se met à chanter 

Dans sa langue première

La mélopée à l’éternée 

Et puis en français alterné.

Le moment est parfait.

Elle a viré bébé sur le calendrier

A son torse scotchée, réengendrée.

Il chante sans compter

La cuisine est bercée.

Lumière

Eternité.

.
 

ET NOUS ? DE QUI SOMMES-NOUS …?

Nous nourrir, utiliser en conscience la terre, les pierres, les minéraux, les plantes, les animaux, mais toujours dans un esprit d’amour, d’harmonie, de compréhension des lois de notre monde.

ET NOUS ? De QUI sommes-nous la nourriture ? Nous qui mangeons fruits, légumes, animaux, graines ???

Y avons-nous jamais réfléchi ?

.
 

L’OISEAU PROHETE II. LIBRE CONSCIENCE

En hommage à Robert Schumann : « l’Oiseau Prophète », tiré des Scènes de la Forêt… 

La véritable médiumnité est insalissable (impolluable, insouillable). Elle vient de la Source elle-même. Aucun mensonge ne peut la tromper. Aucune intention impure la détourner. Chacun suit son destin. Il a la liberté d’être conscient de lui-même, de ses décisions, des conséquences qu’elles entraînent s’il y a réfléchi ou non. 

Il a la liberté d’étudier le fonctionnement de sa propre personne et de décider en son âme et conscience des actes qu’il posera ou non. Tout a une résonnance dans l’univers au-delà du temps et de l’espace humain. Tout nous revient, tout revient à l’auteur de « l’acte ». C’est ce qu’on appelle la loi de la rétribution.

Si tu fais du mal à ton prochain, un mal équivalent te viendra dans cette existence ou dans une autre. Juste pour t’apprendre que ce que tu fais à un autre, c’est à toi-même que tu le fais. Tu te crois séparé des autres ? C’est l’erreur à dépasser, à transpercer par la vision du Coeur.

Idem pour le bien… Tu peux atténuer les conséquences mauvaises ou désastreuses de tes « actes » ou « choix » passés en faisant le bien. Fais au maximum le bien autour de toi, à tous les êtres animés et inanimés, pierres, plantes, animaux, terre, vent, eau, soleil, êtres humains… Comment ?  

A toi de chercher. Ce n’est pas seulement par des actes visibles que l’on fait le bien. C’est par une attitude intérieure, celle du coeur. Rendre ton coeur ouvert, tranquille et disponible à la vie.

Ouvrir tout son être à cette Beauté immense fera de ces larmes de reconnaissance qui couleront de tes joues comme une cascade ininterrompue, une rosée de laquelle naîtront des tapis de fleurs pour toi et pour les autres. Des tapis de joie.

.
 

L’OISEAU PROPHETE CHANTE LA LIBERTE

En hommage à Robert Schumann : « l’Oiseau prophète », tiré des Scènes de la Forêt…

Je suis un oiseau qui ne peut chanter que dans la liberté la plus totale ; sinon, je meurs. Pourquoi vouloir prendre le chant de celui ne qui chante que pour le seul plaisir de chanter ? Je me fiche de ce que vous faites de vos vies. Laissez-moi simplement en paix vivre la mienne, selon le plan divin.  Où se cache le chemin de la vie qui rend heureux, léger et libre ? Tout dépend de l’orientation profonde de votre coeur.

Qu’attendez-vous réellement de la vie ? Faire souffrir les autres ou vous ouvrir à la beauté, à l’amour, à la créativité, à l’entr’aide, à l’intelligence collective ? Car on est toujours plus intelligent à plusieurs, quand on est en harmonie avec soi-même pour l’être avec les autres.

Medium suis, malgré moi. Et ce n’est pas facile à vivre dans ce monde où les humains ont perdu de plus en plus le tronc droit de leur être, celui de grands arbres enracinés profondément dans la terre et élancés vers le ciel. Ce qui nous rend vraiment heureux, c’est de donner tout notre feuillage. Comme celui du tilleul aux feuilles douces et aux « hélicoptères » parfumés, comme les fières aiguilles du cèdre bleu ou les palmes du lierre émeraude…

Osons épanouir nos feuilles, être chacun nous-mêmes, dans la simplicité de l’être, sa beauté, en laissant les passions qui nous déforment derrière nous. Elles dessèchent et abîment nos feuilles et nos fleurs qui ne donneront jamais leurs couleurs, jamais leur parfum, jamais leur forme unique. Quel gâchis !

.
 
12345
  • Sondage

    Le sport est-il un substitut à la guerre ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...