Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Réponse de l’énigme à la souris

Eh oui, petit Gaston, tu as raison. Rappel de l’énoncé : trois petites souris slaloment dans l’herbe verte. La première dit : « jen ai deux derrière moi ». La seconde dit : « j’en ai une devant et une derrière ». La troisième dit : « j’en ai deux devant et une derrière ». Comment cela est-il possible ?

Un staff d’ingénieurs a planché pendant deux jours sans trouver la réponse. Ils n’utilisaient que leur cerveau gauche…  Pie Gaston, le fils de mon amie Marion, un an juste avant l’âge de raison, a tout de suite compris :  » Mais la troisième souris, elle ment ! »

Je vous l’avais bien dit : c’est une blague de diplomate !

.
 

EJACULATION

Gronde profondeur du monde

Il semble que tout se confonde.

Le regard en arrière n’apporte que poussière

Des années travaillées, de l’effort mesuré

Squelettes, os et petit gravier

Ressorts usés dessous les oreillers

Demi têtes rapetassées.

Sur quel lit pèses-tu corps nu

Désabusé ?

L’époque est moribonde

Classée publicité.

Sa jeunesse, canard sans fêtes,

Promène ses bouledogues

Aux boulevards de la drogue

Amaigris de demains

Sans tanières

Mémoires pliées, coeurs zappés.

Ridée, la rivière

Perd son chemin

Ecarquille ses yeux

Les jours emportant sa lumière.

Gronde ô profondeur du monde

Bientôt, un volcan monstrueux

Fera sauter la bonde

Maculera la terre.

.
 

BRAS D’HONNEUR

L’officiel clapote dans ses idées jaunes. Au micro, ton solennel à l’aune du propos. Nous sommes à Olympie pour la cérémonie.  En pleine hypocrisie. Soudain derrière lui un bout de tissu noir. Deux mains guerrières déploient, pour briser ces parlottes, cinq anneaux gris pris en menottes.

Deux mains d’honneur pour soulever la chaîne des non-dits. Abattues sur-le-champ. Mais on a pourtant vu les anneaux d’Olympie jetés à la fourrière.

Reporters sans Frontières, sans vous, on ne serait pas fier…

.
 

DROIT DE RESERVES

Un sous-préfet vient d’être révoqué pour avoir dit la vérité. Non, pour être sorti de son devoir de réserve. C’est un spécialiste du Moyen Orient. Enarque, normalien, il a écrit dessus un livre au moins. 

Question : où commence le devoir de réserve ? Où finit la liberté d’expression ? Précision : il ne s’est pas exprimé en tant que sous-préfet. Il a parlé en tant qu’expert sur un site spécialisé. Rien à voir avec ses fonctions.

Au fait, toujours à propos du Moyen Orient, il y a deux ans, le directeur de l’information d’une très grande chaîne de radio a été limogé en deux heures pour avoir, lui aussi, dit les faits.  

Mais quand la vérité dérange, avec le droit, avec les libertés, toujours toujours on s’arrange…

.
 

LA FAIBLESSE DE MA FEMME

Aujourd’hui, une dame originaire d’Afrique du Sud s’est approchée de lui. En anglais, elle lui a dit :

- » J’ai beaucoup voyagé au long cours. J’ai rencontré la terre entière. Jamais, je vous le promets, jamais je n’ai rencontré un sourire comme le vôtre. »

- « Ce n’est pas la première fois qu’on me le dit. Mais tout le monde sourit ici ! »

- »Non, je t’ai observé pendant un moment. Toi seul souris avec ton coeur. C’est évident ! »

- « Vous savez, Madame, depuis tout petit, j’ai vécu tant de tragédies. Mais j’ai changé tous mes points de faiblesse en des points de sagesse. Mon sourire, c’est mon arme. Personne ne connaît ma faiblesse. Même ma femme ! »

.
 

A venir… Malaise en Malaisie.  Face à une mer de sceptiques.

.
 

Optimystique

Le verre à moitié vide ? Non ! Le verre à moitié plein ? Non ! Le verre plein jusqu’à la moitié. Tu retiens hein ? .

.
 

MEDAILLE AU PIED

A trois, ils sont venus dans leur tenue kaki aux Invalides pour Le Ponticelli et les millions crashés conscrits de la patrie. Ils n’avaient pas d’invitation. Piétaille au bataillon. Sur la poitrine éclataient leurs médailles, leurs mentions. Ils ont demandé à entrer au sérail pour saluer leurs frères d’armes. Comme eux, à la Deuxième, en dignité ils ont donné. 

On les a refoulés. De jeunes morvonez encasqués, au nom de la Publique, les ont escarpillés. Ils ont osé. Pardon,  de quelle République ? Les cheveux gris ont râclé leurs médailles. Arrachées, crabouillées. Sous le grand objectif de toutes les télés, ils les ont piétinées. Total respect.

.
 

DRAPEAU BAS !

Hier, Alma Marceau, un marteau a cogné la façade d’une grande ambassade. Au nez ciré de la maréchaussée, il a frappé. Le drapeau rouge il a ôté et remplacé par celui du Tibet. Gonflé. Chapeau !

Vexés, les gendarmes l’ont trappé et lacrymogéné six cent de ses co-révoltés avec leurs bébés. Fallait plus irriter le grand meshabillé. Faut dire, c’est le Boa de la planète. Il digère sur des siècles ceux qui lui font envie pour sa terra nostra. Question géographie : Himalaya, terre nucléaire. Hier enfin, le Dalaï-Lama a sorti sa colère. Bravo !

.
 

L’énigme à la souris

Trois petites souris slaloment dans l’herbe verte, l’une derrière l’autre. La première dit : j’en ai deux derrière. La deuxième dit : j’en ai une devant et une derrière. La troisième dit : j’en ai deux devant et une derrière. Comment cela est-il possible ?

Allez, cherchez un peu. La réponse dans quelques jours !!!

Indice : c’est une vraie blague de diplomate

.
 
12
  • Sondage

    Le sport est-il un substitut à la guerre ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...