Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



MALAISE EN MALAISIE I. Le rêve chic

Epuisée par un travail auquel elle s’était donnée à fond, Marie-C. reçut de son employeur, très chrétien, un petit cadeau de stimulation : un voyage de presse dans l’écrin des meilleurs SPA de Malaisie. Aux frais de la princesse, Marie-C se réjouissait des émeraudes, des forêts, des jungles et plages en chapelets, du luxe milliardaire et des massages mystères pour - en tout bien tout bonheur refaire sa surface et ses tresses. Espace et temps, rien que du régénérant.

A Kuala Lumpur pourtant, dès la descente de l’avion, une interrogation, prémonition pure, se posa sur son front. Le programme du voyage imposé par l’organe du tourisme se dressait sur les verres à cocktail malais, dur comme une orange à déguster sans jus, non par quartier mais par quarts entiers. « Aïe », se dit Marie-C demi-nue sur l’oreiller. « Optimisme. Nous verrons. Ronflons. »

.
 

DANSE

Tout commence par un point jeté par la musique. Un point d’aiguille suivi d’un fil. Une file de points qui défont le bâti des tensions de la ville.

Un filet d’énergie lancé autour du corps, multicolore, pour te lever. Le rythme mord la peau, tord le ventre en rondeur. Les cercles se dessinent, un par un, et s’enfilent. Ils changent de diamètre, modifient leur ellipse, en liesse se faufilent. Tête, bras, genoux, coudes, bassin, cou, à chacun son cerceau. En un clin d’oeil, des dizaines d’anneaux.

Vitesse. 

Te voici devenu spirale, couleurs, spirale, danseur, spirale, faiseur de pas, squale. Youp la la ! 

.
 

CROISEE AMOUREUX D’UNE EPEE

Hier, par hasard sur la toile, j’ai croisé un chevalier amoureux d’une épée. Un peu folle une étoile.  
Evangelista, c’est toi ! Permets. Je te tutoies comme Prévert sa Barbara. Croisée, guerrière contre les barbaries au mépris de ton moi, ton combat soigne le désarroi.

Retour de balancier. Templier autrefois, ta foi fit les croisades.

Libre Juive aujourd’hui, tu brilles  à l’abri des malades, hors médias*.

Nota bene : à un niveau précis, l’ardeur de la guerre est nécessaire. Elle guérit l’inertie du dedans, du dehors. Un peu plus loin, tout près, quand tout est éveillé, équilibré, c’est différent. L’action a perdu son surplus d’engagement…  Subsiste seul, conscient, le jeu du changement. 

*Poème « Palistini » sur le blog d’Adriana Evangelitz (over-blog).

.
 

PHOTO

C’est une émotion, une impatience

                 

Un manque, un creux, une lance

Qui tourne en mon centre 

Et mes pensées tourmente. 

Incontrôlé, 

Je vous regarde, figée 

Sur cette photo donnée. 

Comme à quinze années  

Jeunette, adolescente, 

Je vous contemple, 

Auréolée. 

Ah ! L’horreur de l’attraction ! 

Vous prend la répulsion 

De vous sentir piégé, 

Dolente, trop fasciné.  

.
 

FLAMME, BLAME, AME ET CAETERA

Aujourd’hui, à Paris,  c’est l’émerveillement.

Neige, glace et mousse sur la grâce des pousses.

Le rose des arbres en fleurs sous le blanc éclatant. Hiver et printemps gloussent, se fichent des passants. Enlacés sans pudeur, ils brâment leur bonheur à la face des gens.

Giboulées, averses et percées fines. Frissons glaçons et rayons polissons. Déshabillés de pluie, nuages travestis, perles glacières et plages aux cieux, glissières, creux de lumière, collies de gouttes d’eau en rangs irrégulières, ce tralala de folies en sautoir pour un soleil au pieu bandé en étendard…. 

Trêve d’envolée. Pendant ce temps, les hommes très occupés. Trois mille policiers, des blindés, deux bateaux, des motos, des cordons sanitaires et un hélicoptère. On cesse de rigoler. La dame d’Olympie est en francophonie, endimanchée en  parti-pris et demi-dits. Protocole d’Etat à l’endroit du symbole.

Et à l’envers ? Les terre-contre-terre, Reporters sans barrières et moines réfractaires. Flamme et blâme frités sans états d’âme sur le nom du Tibet. 

Printemps frotté d’hiver, soleil levant sur les bannières, aujourd’hui, à Paris, un moment de prière.

.
 

LE BIDE DE LA CONFRERIE ?

Classé numéro à un chiffre à la tête de la Banque de France, le petit frère d’un homme politique à initiales, récemment promu à la finance monétaire internationale, va se faire nommer dans un poste aux Amériques. Cela se comprend. Il voulait rejoindre sa femme partie Outre-Atlantique depuis près d’un an gérer les réserves de la Banque mondiale. Cela se comprend. Pour des émoluments défiscalisés avoisinant les 160 000 € par an. Cela aussi se comprend.

En septembre, il devrait ravir un poste d’administrateur dans la BID, une banque de développement, déjà promis à un autre ayant moins de tempérament. Cela se comprend.  Il a bénéficié de nombreux réseaux et appuis au gouvernement et même reçu de l’Elysée un regard bienveillant. Cela aussi se comprend.

Pourtant, le code « éthique » de son futur employeur précise que l’administrateur ne doit avoir aucun lien familial susceptible d’interférer dans ses dossiers.  Cela se comprend.

Le moche, c’est que le haut fonctionnaire à un chiffre est petit frère et mari et qu’il a, lui aussi, les mains dans la poche à fric. C’est moche, moche ! Comment va faire la BID ? Tordre sa logique en cassant son « éthique » ou forcer le confrère à un bide ?

Tout de même, c’est c…ouac d’avoir un frère, un réseau, des confrères,  une femme, de l’argent, des puissants, un président… Quoique, cela se comprend.

P.S. : cette histoire ne vous rappelle rien ? L’année dernière à la Banque mondiale, un certain…

.
 

POISSON D’AVRIL NON CERTIFIE

L’affaire était urgente. « Bonjour, vous êtes chez Gilbert et Albertine. Un petit répondeur qui ne sert strictement à rien puisqu’on ne l’écoute jamais. Donc, ça n’est pas la peine de laisser un message. Voilà. Il faut rappeler juste quand on est là. Merci . Au revoir. « 

Authentique ; je l’ai vécu ce 1er avril.

Résumons :

Un répondeur qui ne répond de rien. Un prestataire qui se moque d’être joint et vous enjoint de mieux choisir l’heure de votre entretien…

Donc, un appel qui n’a servi à rien ?

Pas certain. Dans sa paresse anodine, cette liberté-là m’a vraiment fait du bien. Tiens, tiens…  

.
 
12
  • Sondage

    Le sport est-il un substitut à la guerre ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...