Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



QUEL HAMAS ? MORT OU EN PRISON…

Le savons-nous, Français de bonne souche qui dormons dans nos lits douillets ?

Les hommes du Hamas qui ont été élus par le peuple palestinien ont tous été emprisonnés ou tués par les Israéliens. Par dizaines. Récemment tué, le ministre de l’Intérieur. Tués, de nombreux maires de villes et de villages cisjordaniens. Emprisonnés depuis des mois, des parlementaires élus par le peuple palestinien aux élections « démocratiques » voulues par la communauté internationale et Israël.Aujourd’hui, clandestinement, d’autres les remplacent, inconnus des électeurs…

Et la violence, chaque jour, infiltre ses ongles piquants plus avant dans les interstices et les volets serrés d’une société de résistance à l’injustice territoriale.

.
 

PLUMES DE PLOMB DURCIES

L’attaquant, foulant aux pieds les conventions internationales, interdit à la Croix Rouge de faire son travail. Il fait de même avec les hommes des médias. Le prétexte ? Risques pour leur peau et pour celle des fonctionnaires de l’Etat terroriste…

Ainsi, peu à peu durcissent d’inaction les plumes des hommes des médias, maintenus, par leurs semelles de plomb, à distance de la réalité humaine des combats à Gaza et de leurs conséquences.

Cela servira-t-il l’avenir ? L’avenir se servira-t-il de cela ?
 

.
 

JOURNALISTES, OU ETES-VOUS ?

Avez-vous vu ces corps en charpie, les globules du sang s’échappant en taches éclatées sur les murs blancs ? Entendu ce chirurgien norvégien, en charge des chairs mutilées et des tendons arrachés, constater l’utilisation d’armes d’un type nouveau, destinées à mieux déchiqueter et morceler les organes, bouziller la délicate organisation corporelle ?

Avez-vous lu, vu et entendu la manière dont, en France, sont rapportés les faits, à Gaza ? Où sont les journalistes ? Nous n’avons plus que des hommes de médias qui entrent, borgnes, aveugles ou les yeux fixement ouverts, dans les balises de la propagande.

Deux hommes seulement ont mis les mots droits sur ce qui se passe à Gaza. Deux membres d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme*, juifs, résistants, justes : crimes de guerre, barabarie, invasion, colonisation, occupation.

Ces mots-là, seuls, disent la réalité. Le terrorisme d’Etat terrorise les hommes politiques et les hommes des médias du monde entier. Il impose ses mots, ses réseaux, ses pions, ses espions partout dans le monde. Il tisse sa toile, refusant à la paix des amandiers la moindre chance de faire éclore la moindre petite fleur, la moindre étoile.

* Stéphane Hessel et Michel Tubiana

.
 

L’ENNUI DANS LES SABLES GEANTS

Connaissez-vous l’ennui des rosiers faméliques, des épines rongées au poing des heures à tics, des pépins recrachés d’un âge automatique ? Connaissez-vous l’ennui devant l’obligatoire, tous ces papiers à tri qui se la jouent histoire, qu’on  laisse dans leurs plis et qu’on met au placard ?

Connaissez-vous l’ennui de n’être pas soi-même, de retenir sur pointes le stylo la bohême, de servir fonctionnaire dans la danse sociale, de se la jouer comptable du temps professionnel ou familial ?

Et laisser mourir dans les sables, gaspillage géant,

 l’élan,

la poussée blanche,

le cri vivant de la vie-même ?

 

 

.
 

FUREUR

Richard Labévière, vous connaissez ? Journaliste rédacteur en chef sur RFI, limogé le 11 août dernier pour une interview du président syrien qui n’a pas plu à la ligne unique de la radio. Trouvez l’erreur. Elle est facile. Pas de diplomatie ici mais de la fureur pure. Un fleuve de fureur devant le diktat de ceux qui, en France à la tête des médias et des autres leviers, veulent imposer une vision des conflits dans lesquels ils sont partie prenante.

L’opinion plurielle est traquée sur les chaînes publiques. Celui qui s’écarte de la pensée que l’on veut enfoncer dans les oreilles et les yeux des hypnotisés-des-ondes est impitoyablement broyé. Une chasse qui ne cesse de s’amplifier.

Ô toi qui flânes dans les rues et lis sans voir les titres du jour au kiosque de ton quartier, ouvre grand les fleurs de l’amandier. Demande-leur le chemin de vérité ; écarte leurs pétales et observe par toi-même ce que devient, à l’étal, la sève de l’amandier blessé, où résonne la résine des oliviers arrachés ; d’où vient le mal.

La pensée pâle en uniforme chaque jour tombe sur la ville en fines gouttelettes ou en grêlons frelons, et nous conforme…, comme pour cette triste affaire de Richard Labévière.

Pour en savoir plus, voir l’interview du journaliste Richard Labévière sur www.oumma.com  

 

.
 

SANTO MONSANTO OGtM !

Santo Monsanto, les crapauds qui te crachent sur le dos ignorent ta vraie figure. Ceux qui veulent ta peau au nom de la Nature n’ont rien senti de ta mélancolie. Ils se figurent que tu  la joues enfer quand tu bous paradis. Mystique depuis ta conception, tu poursuis ta sainte magie. Epris du bon, du beau, du meilleur pour la vie, c’est ta religion, ta devise chérie.

Serviteur de la terre, tu pensais le premier l’arme totalitaire. A celui qui pourrait, pris un jour de folie, affamer tous ses frères. Elémentaire. Personne ne t’a compris.  

Monsanto, ô mon saint sans complot, envers et contre tous, sois révolutionnaire : rassemble, ressemble les semences. Concentre, protège et contrôle les forces vivrières. Fais la guerre aux herbes, les mauvaises, réfractaires ou sectaires.

En les rendant stériles, grand Brother au génie prophétique, ô seigneur de la terre, tu sers et resserres l’univers ! Alimentaire.

Monsanto, OGtM  ! 

sceau1.gif00043869.htm

 

.
 

60 ANS DE CROCS DANS LE MUR

Où nichent les faucons ? D’où viennent les rapaces qui se prennent pour des as ? C’est facile à trouver. En haut, à droite, au centre de l’Atlas.

Tout dépend où tu es. Tu sais, la terre est ronde. Le prédateur, la proie, c’est l’histoire du monde. Là-bas, depuis des décennies, la félonie se croit. Ou croit et croît.

Croa croa. Voici l’oiseau qui nie, qui dénie et renie. Vole la terre pour y planter ses nids.

Bien à l’abri des pierres, il fait ses colonies.

Derrière un grand rideau très raide, la proie est ralentie.  Sous les coups de cravache, bouger, crier, se relever : interdit.

Le puissant a les mots, les armes et les crocs.  Il dit sa loi.

Le petit a les maux, les larmes et les trop. Il dit sa foi.

Injustice. Mais par les interstices

Qui vivra verra…

PS : il y a des anniversaires que l’on aimerait entendre raconter par les deux branches de la famille.

.
 

VOLS DE COLLINES ET MENSONGES REGALIENS

« Lords of the Land » et « The Accidental Empire » – « Les Seigneurs de la Terre » et « L’Empire accidentel » – deux titres qui font rêver, détester, penser. Non pas de films, mais de livres écrits par des auteurs… israéliens.

Ils révèlent l’échelle massive du vol de terres palestiniennes et comment ce vol est le fruit d’un plan établi depuis plus de soixante ans.

La société israélienne toute entière est impliquée dans l’avancement d’un projet soigneusement préparé, soutenu par ses gouvernements : coloniser toute la terre de Palestine – en commençant par ses collines d’où l’on domine -, en violation évidente et délibérée non seulement du droit international mais aussi des lois israéliennes-mêmes.

Il fallut, concomitament, conter une autre histoire à l’opinion internationale. Cela s’appelle comment ?

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site france-palestine.org

.
 

LE OUF DE L’ALLEGORIE

Plouf ! L’allégorie de Marie-C dombée dans la berde en Balaisie est passée par-dessus la trajectoire de notre noble terre et poursuit, balaise, son ellipse dans le bide bloguique. Sa mésaventure certifiée authentique a fait ch… fuir les 400 lecteurs des scènes 1 à 3. Bien fait !

Pourtant : Acte 1, Le rêve chic ; Acte 2, Jours plurisyllabiques ; Acte 3, Une situation merdique, avec la scène 3, Une sortie héroïque ; Acte 4, Le prix de la dissidence : Acte 5, Face à une mer de sceptiques. En politique diplomatique, ça sonnait prophétique, non ?…

Front bas, sourcils serrés, fuyons donc le malaise des Froncés en Françaisie, saisis de désarroi devant leur trogne cognée-à-la-poisse-de-l’angoisse et pris-à-parti-par-la-pogne-d’un-futur-abyssal. Mais sauvés par Sarkozy ! L’Elysée saura bien dénouer ces trucs de ouf que l’on nomme CO2, Iran, pouvoir d’achat, envolée des matières premières, professeurs, Alzheimer, immigration, Fourniret, OGM, trafic d’organes, Tibet, trop de fonctionnaires, émeutes de la faim, retraite, RSA, mondialisation, sécurité d’Israël, fin de mois, régime présidentiel, SDF, referendum et sans papiers…

Et amusons-nous sur papier à écrire au propre sa destinée. Je parle pour moi et pour mes fins de moi : tu cageottes à la dérive, petit homme burké. Et tu te prends des gages à rembourser. Un jour pourtant, après avoir tant bossé…, un jour viendra où la burka voilant ta nudité, ta tunique usée par ces millions d’années, tombera à tes pieds. En cet instant, Réalisé : CELA.

Comprenne qui pourra… 

.
 

Acte V. Face à une mer de sceptiques…

Marie-C, après son plongeon dans un bouillon très culture au musée de Sarawak, est emmenée dare-dare à son hôtel et immergée dans une baignoire. En attendant l’arrivée du médecin, elle marine dans un cocktail de puissants détergents et de divers produits antiseptiques. L’homme de l’art l’envoie à l’hôpital pour examens et autres soins. Bilan : trois côtes cassées, une cheville et un genou foulés – pas à la même jambe - et toutes sortes de piqûres et vaccins contre les maladies tropicales les plus rares et recherchées…

Malheureusement, sa mésaventure dans une fosse septique laissa nos amis malais très sceptiques… Marie-C, mal en point, dût suivre le touristique, n’aspirant qu’à sa fin. Quand celle-ci arriva, dans la coupe de ce rêve mué en désastre, restait pourtant la lie, le plus amer : le refus du commandant de bord de lui donner un siège  »affaires ». Catégorique malgré de précieux arguments diplomatiques et médiatiques. Boîtante et suffocante dans la position assise, elle effectua les treize heures du trajet du retour debout, sur le flan, à genoux…

La dissidence, toujours, la plus petite dissidence a un prix. Marie-C l’a compris pour la vie.

.
 
123
  • Sondage

    Le sport est-il un substitut à la guerre ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...