Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



MEDAILLE AU PIED

A trois, ils sont venus dans leur tenue kaki aux Invalides pour Le Ponticelli et les millions crashés conscrits de la patrie. Ils n’avaient pas d’invitation. Piétaille au bataillon. Sur la poitrine éclataient leurs médailles, leurs mentions. Ils ont demandé à entrer au sérail pour saluer leurs frères d’armes. Comme eux, à la Deuxième, en dignité ils ont donné. 

On les a refoulés. De jeunes morvonez encasqués, au nom de la Publique, les ont escarpillés. Ils ont osé. Pardon,  de quelle République ? Les cheveux gris ont râclé leurs médailles. Arrachées, crabouillées. Sous le grand objectif de toutes les télés, ils les ont piétinées. Total respect.

.
 

DRAPEAU BAS !

Hier, Alma Marceau, un marteau a cogné la façade d’une grande ambassade. Au nez ciré de la maréchaussée, il a frappé. Le drapeau rouge il a ôté et remplacé par celui du Tibet. Gonflé. Chapeau !

Vexés, les gendarmes l’ont trappé et lacrymogéné six cent de ses co-révoltés avec leurs bébés. Fallait plus irriter le grand meshabillé. Faut dire, c’est le Boa de la planète. Il digère sur des siècles ceux qui lui font envie pour sa terra nostra. Question géographie : Himalaya, terre nucléaire. Hier enfin, le Dalaï-Lama a sorti sa colère. Bravo !

.
 

L’énigme à la souris

Trois petites souris slaloment dans l’herbe verte, l’une derrière l’autre. La première dit : j’en ai deux derrière. La deuxième dit : j’en ai une devant et une derrière. La troisième dit : j’en ai deux devant et une derrière. Comment cela est-il possible ?

Allez, cherchez un peu. La réponse dans quelques jours !!!

Indice : c’est une vraie blague de diplomate

.
 

GAZA TERRE GAZÉE

Hier, ce jour, les enfants font la ronde
Dans la plus grande prison du monde
Quatre murs : de béton, électrique,
Un en mer,
Un en air,
Une boîte d’exception sur l’ère
De la planète. Le hic

360 kilomètres blindés
Un par jour de l’année
Moins les jours fériés.
Dans cette prison-là
Tu vis en masques à gaz
Tu vis à l’étouffée
Les jours fériés, c’est nase,
Il n’y en a pas.

Hier, dans les replis
De son jupon de fer
Des petits bouts de chair
Ont ployé l’interdit.
Dans leurs petites mains
Tout le carré d’acier
S’est trouvé comprimé.

Demain
Imagine ! Le pied !
Le rond hors du carré
Le carré hors du monde
Le monde enfin désasphyxié
Dépollué, réorienté.

La droite aura plié
Sera devenue courbe
Liberté !

Tais-toi. Ta sonde
Est débranchée
Le monde est fourbe.

.
 
123
  • Sondage

    Le sport est-il un substitut à la guerre ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Walter Lewino |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...